Quels objectifs prioritaires pour notre Basket ?

Publié le par thinktank-frenchbasket

 

Maintenant qu'on a convenu que notre basket français était bien, bien malade, et avant d'envisager les remèdes, je vous invite à réflechir avec moi aux objectifs prioritaires que nous devrions viser dans le cadre de la mise en oeuvre d'une thérapie adaptée. J'ai retenu les suivants, mais je vous invite à compléter si vous en envisagez d'autres. Mais attention, à vouloir courir trop de lièvres..... :

 

1/ Restaurer la compétitivité européenne des clubs.

 liberte.jpg

Retrouver des porte-drapeaux de notre basket hexagonal sur la scène européenne constitue à mes yeux la première des coordonnées. Il me semble en effet que les élans d'intérêt qui ont pu émerger au bénéfice d'une discipline se sont en ordre général cristallisés autour de l'épopée d'un club dans les compétitions européennes. Cela a valu pour la Football avec l'AS St Etienne, ou l'OM (remarquez ma mauvaise foi à écarter de ces exemples l'OL).  Cela a valu aussi pour le Handball avec le parcours de Montpellier. Cela a valu pour le Basket féminin avec les demoiselles du CUC. Cela a valu pour le Rugby avec le Stade Toulousain.

 

Le ressort de ces sursauts est inscrit dans nos gènes. Chaque fois qu'il nous est donné l'occasion de "botter le cul" à nos voisins et meilleurs amis européens, nous sommes prompts à nous fédérer.

 

Cela a valu aussi pour le Basket. Je suis sûr que le souvenir du Real Madrid tombant à la moutète sous la folie de Freddy le Dingue a marqué les esprits au-delà des fans de Basket. Et je me souviens encore des veillées télévisuelles à attendre les finales limougeaudes de Coupe Korac dans les années 80 puis évidemment, en prime time, la victoire de Limoges en finale de Coupe des Champions face au Split de Toni Kukoc.

 

Pour ceux qui douteraient encore de l'effet de locomotive de résultats de premier plan sur la scène européenne, observez les conditions de médiatisation des coupes d'europe de toutes les disciplines et comparez les aux conditions de médiatisation des championnats nationaux. Notre terrain de jeu et notre référentiel performance devient de plus en plus européen. Et le sera plus encore pour nos enfants.

 

2/ Préserver la qualité de formation française

 

Pour deux raisons au moins :

- Maintenir la compétitivité de nos équipes nationales. Elles n'auront pas le même effet entraînant que les clubs compte tenu de leur fréquence d'exercice et des périodes auxuqelles se jouent les compétitions internationales. Début septembre est plus propice à la mobilisation de tous pour la rentrée des classes et des bureaux qu'à l'exaltation devant la TV. Dommage qu'on ne soit pas dans les mêmes fenêtres de tir que le Rugby (quoi faire d'autres les week-ends d'hiver que regarder un match du tournoi) ou le foot (fin juin-début juillet), l'esprit est au  vagabondage sportif.

- Réunir les conditions à ce que nos clubs d'élite, ceux qui brilleront à l'echelle européenne, puisse s'appuyer sur une ossature française de qualité, gage d'un processus d'identification dépassant le cercle des inités. Et puis avec des clubs de haut-niveau performant et donc puissant financièrement, on pourrait espérer les fixer plus longtemps sur nos parquets, devant nos yeux et nos caméras.

 

3/ Optimiser la médiatisation de notre sport

 

pqr1.jpgCela passe à mes yeux par deux voies :

 

- maintenir la qualité de la couverture locale et régionale. Notre sport est bien couvert par la PQR. Préservons cette force qui tient souvent au caractère exclusif de notre discipline sur les marchés où elle est positionnée. Quoi d'autres à couvrir que le Basket à Chalon, Cholet, Roanne, Gravelines, etc... Confortont cette particularité en ouvrant les droits d'image aux TV locales et autres réseaux de proximité.

 

- reconquérir les médias nationaux et cela ne passera que par le trés haut-niveau, plus aucun support ne prenant le risque par les temps qui courent de la couverture d'affiches exotiques à la seule évocation desquelles la ménagère de moins de 50 ans, mais pas seulement elle, est perdue.

 

 

 

A moins que vous me convainquiez du contraire, je vais centrer mes réflexions ces jours prochains autour de la couverture exclusive de ces trois objectifs.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article