Le projet du Fos Ouest Provence Basket

Publié le par thinktank-frenchbasket

La Ligue Nationale vient de communiquer qu'elle n'attribuerait pas de wild card dans la perspective de la prochaine saison. Pour avoir modestement participer aux travaux préparatoires à la candidature du Fos Ouest Provence Basket, je ne peux que témoigner de la sagesse dela Commission d'Evaluation sur la question. Sans connaitre le détail des autres dossiers, il me semble naturel que la Commission ait douté de la capacité des clubs candidats à sauter le pas structurel qui existe, ou devrait exister (les événements récents nous l'enseignent) entre PROA et PROB. A quoi bon dés lors donner une Wild Crd si c'est pour craindre que les clubs attributaires redescendent aussi vite. Serge Blanco l'a trés bien signifié.

 

Est-ce que pour autant cela signifie qu'il n'y a pas d'avenir en PROA pour le FOPB ? Sans doute pas.

 

D'abord parce que la candidature du FOPB dans le cadre d'une relocalisation à Marseille est, sans contestation possible, celle qui s'inscrivait le mieux dans le respect de l'objectif exposé par la LNB au moment du lancement du dispositif Wild-Card : Repositionner le Basket dans de puissants bassins économiques et là où il y a des structures d'accueil. Marseille est la deuxième ville de France ; Marseille bénéficie d'un Palais des Sports de plus de 5.000 places en configuration Basket ; Marseille porte un crédible projet d'Arena dans le cadre du pharaonique programme Euromediterrannée.

 

Ensuite parce que Marseille est la seule des 10 plus grandes villes de France à avoir une offre de spectacle sportif réduite à une seule l'équipe : l'OM. Certes une telle marque fait de l'ombre. Mais sa situation hégémonique alimente, chez tous  les moins passionés de Football, une attente différente, alternative, que le Basket peut constituer.

 

Enfin parce qu'il n'y a pas d'offres de Basket professionnel d'élite dans le triangle Antibes-Lyon-Pau, étendant la zone chalandise d'une équipe marseillaise à un bassin de population de plus de 3 millions d'habitants.

 

Pour autant, comme la Commission d'Evaluation l'a conclu, tout n'est pas encore réuni pour faire du FOPB un pilier de la PROA avec l'ambition de s'exprimer à une echelle européenne :

- La structure FOPB est encore associative, portée par des valeurs familiales, profondément ancrée dans son berceau d'origine Fos-sur-Mer.

- La cutlure business du Club, malgré les efforts de gens investis sur place, dont Rémi Giuita (coach/Directeur Général) et Momo Sy (GM), est réduite à quasi néant.

- La dépendance du club aux subsides des collectivités locales (Ville de Fos et Syndicat d'Agglo Ouest Provence) est quasi totale.

 

Mais le potentiel est là, avec la détermination de tous de continuer à progresser,et la lucidité de comprendre que cela ne pourra se faire à terme en dehors du contexte marseillais, sans pour autant tourner le dos aux racines fosséenes du club (on peut par exemple imaginer que la section amateur et le Centre de Formation restent localisés à Fos).

 

Via la structure juridique que j'ai constituée, AddedValue, j'ai fait le choix de m'investir dans le projet du FOPB. AddedValue gèrera les opérations business du Club et plus particulièrement la lente mais inéluctable mutation vers Marseille. Ce choix, compte tenu de mon parcours, peut surprendre. Il s'est pourtant imposé naturellement.

 

Aprés avoir accumulé tant d'expériences différentes sur les vingt années écoulées link, il m'est apparu que la plateforme du FOPB était la bonne pour mettre en oeuvre les convictions que je me suis construite. Celle en premier lieu qu'un modèle de développement alternatif existe pour le Basket. Que ce modèle doit se détourner de la loi que dicterait le média télévisuel ; Que ce modèle doit privilégier des synergies fortes entre sport de masse et sport d'élite ; Que ce modèle doit porter pleinement les valeurs associées aux fonctions fondatrices de la pratique sportive ; Que ce modèle passe par un repositionnement fort du Sport sur des items d''intégration et d'insertion sociale ; Que ce modèle doit tendre vers la restructuration des relations entre monde du sport et monde de l'entreprise ; Que ce modèle pourrait émerger si on se souvenait que l'homme, son épanouissement, sa faculté à entreprendre des choses ensemble, est placé au centre de tout.

 

Pourquoi le FOPB ? D'abord parce que j'y ai rencontré des gens spontanément et naturellement habités par les mêmes visions ; Parce que ce club est jeune et que nul résistance ne résultera de son histoire ; Parce que nous allons pouvoir lui construire une carte génétique porteuse des composantes nécessaires à la crédibilité du projet ; Parce Marseille, avec ses excés et ses richesses, constitue le champ idéal d'expression pour un club habité par des valeurs citoyennes ; Parce qu'avec la puissance économique de cette agglomération, la perspective d'une Arena consolidée par l'influence d'Euromediterrannée, il n'y aura ici de limites que celles que nous nous fixerons, que celles qui résulteront de notre hypothétique défaut d'investissement et de détermination. Pas de mon côté en tout cas.

 

Je vous donnerai à suivre ici les étapes de mise en oeuvre du projet. Non pour donner quelques leçons que ce soit, mais pour nous nourrir de vos remarques, analyses et critiques.

 

Nous voici parti pour une belle aventure. Celle d'une vie professionnelle dédiée au Sport.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article