De la valeur du rugby......et de ses valeurs !

Publié le par thinktank-frenchbasket

25 ans qu'on me rabat les oreilles avec ça : le rugby, lui, il a ses VALEURS.

 

Mais qu'est-ce qui pare au juste le rugby d'un linceul de pureté auquel, quand on entend ses fanatiques (au sens premier du terme) il serait le seul à pouvoir y prétendre ?

 

- le Rugby aurait-il plus de vertus éducatives que les autres disciplines sportives collectives, pourtant toutes fondées par des éducateurs en quête d'activité pour développer le sens de la coopération et de la collaboration avec l'autre ?

- le Rugby resterait-il protégé des menaces de l'argent lui qui est devenu professionnel en 1995, soit pas beaucoup plus tard que le Basket ?

- le Rugby aurait-il le privilège des moments de convivialité une fois la rencontre terminée tandis que dans toutes les salles de sport  des milliers de jeunes partagent chaque week end des gouters (certes sans alcool) avec leurs adversaires du jour ?

- et quand on lit que le patron de la fédération galloise se plaint lui-même des effets pervers de ce "sale" argent injecté par les mécènes français dans le Rugby européen, on en vient à se dire que cela a des relans pour le moins footballistiques !

- etc...

 

Ah oui.....une chose avant d'oublier : le rugby est bien le sport qui suscite le plus de graves traumatismes chez ses participants, lui donnant cette dimension de sport de combat promu en dernier ressort. Mais ce n'est sans doute pas cela qui porte ainsi les VALEURS de la discipline car cette réalité est savamment tu par tous les "instituts de sondage".

 

Moi, à m'interroger et à observer, je ne vois que des éléments de dépréciation des valeurs auto-proclamées du sacro-saint rugby :

- quelle autre discipline pourrait se permettre sans se faire tancer de présenter à ses "consommateurs" un championnat dont plus du tiers des journées serait amputé de ses plus valeureux figurants, les internationaux ?

- quelle autre discipline pourrait servir les multiples couplets du président toulonnais agressant verbalement arbitres, concurrents, etc... jusqu'à les trainer devant les tribunaux ?

- quelle autre discipline autorise officiellement les transferts d'un club à l'autre aussi tôt dans la saison en cours, laissant libre cours aux interprétations d'arrangements sur les matches de fin de saison (la dernière journée de championnat opposera ainsi Perpignan à Bègles-Bordeaux dans un épilogue potentiellement décisif pour le maintien en TOP 14 tandis qu'il est officiellement acquis que l'entraineur de Bègles sera celui de Perpignan la saison prochaine. Quelle sera son attitude ? Oh....il nous dit qu'il fera la part des choses dans une interview trés sérieuse de l'Equipe ! et on passe à la question suivante sans plus en faire là-dessus). Vous me direz, cela a au moins le mérite de la franchise et nous évite certaines hypocrisies ayant cours dans d'autres disciplines. Mais convenons au moins qu'alors le principe des valeurs s'en trouve écorné.

- etc...

 

Et pourtant, je ne trouve nulle trace, si ce n'est de la remise en cause des VALEURS du rugby, au moins du juste constat qu'en terme de valeurs, le rugby est logé à la même enseigne que les autres sports. Non...aucune trace.

 

Voilà pour les VALEURS. Mais quid de la valeur de notre Rugby.

 

Aprés s'être échouée en phase de poule face à une équipe représentant un pays dont le nombre des ilôts qui le constituent est presque supèrieur au nombre de licenciés de sa fédération,  notre gaillarde Equipe de France vient de se faire renvoyer dans ses 22 par un concurrent dont la population tiendrait dans Paris intra-muros !!! Est-ce bien sérieux ? A moins que le ridicule fasse partie des valeurs du rugby (pardon, je me laisse aller).

 

On n'avait pas trainé pour encenser une équipe nationale parvenue en Finale d'une Coupe du monde dont on sait bien qu'elle ne concerne vraiment que 5 à 6 équipes et que donc elle n'a de sens sportif quà partir des demi-finales. Comme l'écrivait Pierre-Michel Bonnot dans l'Equipe dimanche : le parcours de l'équipe de france en coupe du monde, ce n'était finalement qu'un malentendu de deux matches !!!! la Blague !

 

Mais que vient faire tout cela sur un blog destiné au Basket ? Et bien c'est juste le constat que l'intérêt que les gens, via les médias, portent aux choses est assez éloignée de leur valeur réelle. Mais plutot qu'il obéit à ce que les penseurs ont envie d'en faire. Et qu'en la matière, le lobby joue. Jusqu'à quel point ? on n'en a pas vu les limites avec le Rugby.

 

Alors le Basket ne doit surtout pas nourrir de quelconque complexe. Il a lui aussi toute la valeur nécessaire pour réussir.

 

PS : au moment de cliquer sur le bouton de validation de ce post, une peur m'assaille. Et si je venais à en payer le prix sous le feu des fanatiques rugbystiques........

 

 

Commenter cet article

Pierro 21/03/2012 21:55

Ah, les valeurs du rugby...Natif de Pau, qu'est-ce que je n'ai pas entendu, gamin, comme rengaine machiste et pugillistique sur ce "noble" sport, aussi noble que la boxe, à se coller des
bourre-pifs jusqu'à en avoir les oreilles et le nez comme des oignons, sans parler du reste des coups portés en douce dans les regroupements,etc.

C'est pour ça que j'ai choisi de pratiquer le basket, sport où l'on respecte l'intégrité physique de son adversaire et où la quantité de sang sur le maillot n'est pas le signe de la victoire...

Les soi-disant valeurs défendues par le rugby et retirées à TOUS les autres sports ne sont qu'un retranchement derrière l'idéologie guerrière et il n'y a pas de différence avec un combat de
gladiateurs de la Rome Antique finalement, où le spectateur peut exulter sa sauvagerie à travers le spectacle qu'il regarde...

Quant au niveau du rugby profesionnel français, le Top14 n'est qu'une mascarade (jouer un championnat sans ses internationaux, quelle ineptie!) et l'absence flagrante de talents en Equipe de France
se ressent parfaitement dans le jeu proposé depuis quelques années...

Dommage qu'un post sur le rugby déclenche plus de réactions que tous ceux consacrés au basket par Anthony...

TF 20/03/2012 00:18

Hello,

Bon je vois que la basketosphère s'emballe encore une fois sur le vieux complexe rugby, car en ne voulant point en faire, on en développe un gros quand même. Faut faire attention les gars vous
radotez, ça a un petit côté muppet. Un peu de rugbynophobie ne fait pas de mal certes, mais faudrait voir à se décomplexer réellement du gland et arrêter d'enfoncer les portes du saloon en agitant
les bras. D'abord le rugby d'en face n'en a rien à battre, de plus ils aiment bien le basket (mon dieu, ils sont condescendants en plus !!) Ensuite, on a assez de boulot dans le basket pour ne pas
brasser du vent en titillant le grand méchant rugby à chaque match de l'EdF qui cartonne à la télé.

Oui, tout ce qui est écrit dans ce post est vrai et je ne m’élève contre cette diatribe qui recueille l'unanimité de la balle orange que petitement car j'aime les deux sports, mais c'est de la
redite, de la resucée, on apprend rien, personne n'est dupe sur les soi-disant valeurs du rugby, ça ne sert pas à grand chose, tout juste à déverser son amertume d'être loin derrière.

Oui, le rugby est un sport de lourdeau qui se joue à 12 dans le monde, dont les règles sont difficile d'accès et qui gonfle un peu trop les jambons en parlant des valeurs etc.. Pas de bol, en
France on est plutôt nombreux à aimer ça. Faut relativiser, on aurait pu tomber en Finlande avec une forte propension à devoir se taper du curling, ou du hockey avec une balle qui a la taille d'une
pièce de 2 euros, qu'on ne voit jamais et qui en plus ne s'appelle même pas ballon mais palet, tant qu'à faire je préfère le rugby, mais je m'égare.

Oui, la coupe du Monde est un objet hyper bien marketée qui ne vaut pas un pet de lapin sportif, à part à guetter un carton, avant de voir les 1/4, mais elle a le mérite d'être arrivée, à coup de
fric et de bonne volonté, à être un événement mondial qui s'en tire très bien financièrement en moins de 30 ans, y a pas grand monde qui peut en dire autant.

Oui, l'EdF de rugby peut perdre contre des pays où il existe plus de moutons que d'êtres humains, mais je crois savoir qu'en basket on part pas gagnant gagnant contre des pays du genre Monténégro,
Finlande, Serbie, Slovénie,etc... Même perdant parfois cf Liban 2006, Nouvelle-Zélande 2010 (ils ont bien ri là-bas d'ailleurs puisqu'ils ont découvert qu'ils pouvaient nous battre dans un autre
sport que le rugby) donc là je crois que l'on pas forcément de leçons à donner.

Oui, le top 14 est amputé de ses internationaux, mais ça n'a jamais empêché les grosses équipes de se battre pour le titre quoi qu'ils en disent. Toulouse, Clermont, Paris etc.. sont toujours
devant et on a pas vu Albi ou La Rochelle se battre pour le titre. Ça offre en plus une stabilité et une cohérence au championnat, les gros sont les gros, les petits restent à leur place, ce qui en
Pro A n'est pas vraiment le cas. En plus, le rugby prend rdv avec ses têtes de gondole chaque année, le tournoi des 6 fait le plein dans les stades et même en renvoyant ses spectateurs à 2 min du
coup d'envoi il fait la culbute la semaine d'après, ça montre quand même un lien entre le sport et son public. Les joueurs sont mis en valeurs, les clubs râlent mais c'est pour la forme ils peuvent
surfer sur le potentiel attractif de l'international qui joue dans son pays et tout le monde est content. Pas un supporter de rugby ne fait chier parce que son club perd un joueur pour l'EdF, tout
le monde s'en félicite.

Oui le Gallois se plaint que la France dégoupille à coup de gros billet, mais en basket c'est la même on est presque rien face aux argentiers russes, aux clubs espagnols etc... Là, ils se trouvent
que c'est la France qui a le bon, ou le mauvais rôle je ne sais pas, on ne va pas s'en plaindre non plus ?

oui, le rugby a ses problèmes, mais il a créé un sport spectacle où les joueurs restent encore dans les clubs longtemps pour la plupart, où ils se vendent bien, où ils sont encore accessibles même
s'ils le sont de moins en moins, où les stades sont pleins, qui n'a jamais hésité à tenter des paris, les délocalisations de stade, les changements de règles pour rendre son sport plus lisible où
plus attractif.

Alors, qu'est ce qu'on fait ? On pleure à chaque fois que l'EdF passe à la télé ? Où on se dit que ça vaut mieux déjà que le foot et son ambiance pourrie ? Non parce qu'en 30 ans ils nous ont
dévoré le rugby, en créant un lien réel avec son public, en créant des rdv fixe, le tournoi, la coupe du monde, une formule de championnat quasi la même depuis un bail etc.. Y peut-être des leçons
à prendre quand même... D'un autre côté, on peut toujours attendre, on est au plus bas et le rugby va bien finir par glisser, c'est certain ! Ah mais oui... Y a le hand... Et ses valeurs...

Bref, on est pas dans la merde.

Fog Off ! 19/03/2012 23:59

Cher Antony,
Pour parfaire tes connaissances rugbystiques, je te conseille l'excellent "Rugby, ma grande Encyclopédie", publié chez Milan Jeunesse et, par le même auteur, "Je fais du... basket" toujours aux
éditions Milan.
Tu verras qu'il n'est nullement nécessaire d'opposer les disciplines ou leurs "fanatiques", car ce sont souvent les mêmes.
Pour le reste, tu sembles afficher une certaine condescendance ci et là, dans ton post originel et dans ta réponse, qui n'a pourtant pas lieu d'être dans un débat, surtout sur les "valeurs".
Peut-être est-ce la distance épistolaire qui crée cet écart... ou peut-être est-ce mon manque de précision. Je vais donc préciser ma pensée.
Toi - et Nono, dont je viens de lire la réponse - vous évoquez plusieurs problématiques différentes qui, à mon sens, n'ont rien à voir avec les "valeurs" que vous dénoncez. Il n'est pas question
ici de hiérarchiser les disciplines (et surtout pas les civilisations). Il s'agit juste de reconnaître que, de par sa spécificité belliqueuse, le rugby induit des comportements qu'il convient de
maîtriser sous peine de débordements très graves, débordements qui ont néanmoins déjà eu lieu dans le monde ovale. C'est ce paradoxe qui, à mes yeux, génère ces "valeurs" que d'autres sports n'ont
pas (la non contestation arbitrale en est une que vous ne pouvez nier).
Quant aux travers du mercantilisme que vous dénoncez, ils se retrouvent dans toutes les disciplines, et les rugbyphiles les dénoncent tout autant que vous depuis l'avènement du
professionnalisme.
Enfin, Nono et toi vous méprenez lorsque vous pensez vous adresser à un "extrémiste" de l'ovale (ou de quelque sport que ce soit d'ailleurs). L'idolâtrie est pour moi la première étape vers
l'esclavage. Il n'y a qu'à lire mon blog ou mes tweets pour s'en apercevoir.
Si vous êtes arrivés jusque là, je vous remercie de votre attention. Et dernier petit message perso à Nono: ce n'est pas parce que tu as désormais sa calvitie que tu dois tout emprunter à Giscard
;-)
Amitiés
Fog Off (mon identité est cachée quelque part dans ce post et dément toute tentative vengeresse, encore moins masquée)

DaMat 19/03/2012 23:21

Effectivement, il est rageant de constater la montée en puissance du rugby par rapport au Basket.

Le Basket présente quand même de nombreux avantages concurrentiels:
- un sport en salle, donc plus agréable à suivre dans une salle chauffée que dehors par -2° en hiver;
- moins de joueurs dans les effectifs, donc en théorie seulement 10 joueurs à payer contre 30 au rugby;
- capacité à générer des stars;
- des joueurs évoluant dans le meilleur championnat du monde, alors qu'en rugby personne ne joue en Super 12.

Dommage que le basket soit un sport moins télégénique (il est plus facile de montrer les quelques essais d'une rencontre de rugby) et que le rugby ait beaucoup surfé sur la promotion de ses valeurs
(qui n'ont rien à envier à celles du Basket, en tout cas à mon avis).

Nono 19/03/2012 22:35

La "critique" n'en est pas une, cher Fogg Off, en tout cas pas à mes yeux. En stigmatisant via ce RT et quelques autres tweets plus lointains les clichés permanents que véhiculent ces merveilleuses
valeurs dont vous vous faîtes le rapporteur parmi des milliers d'autres, je tente à ma modeste place de remettre les choses à niveau.
Non, le rugby n'a pas le monopole du coeur et n'est pas la mère de toutes les vertus sportives et éducatives! Stop à la démagogie...Vous le dites d'ailleurs vous-même. Et les branches pourries du
rugby pro ne peuvent être désolidarisées du beau chène sur lequel votre jeunesse s'est adossée.
Le rugby tel qu'il est vendu aujourd'hui par notre société est une manière d'escroquerie intellectuelle, hypocritement promue par le CAC 40 alors qu'il est joué sérieusement par sept nations dont
cinq appartenant au Commonwealth, berceau du colonialisme et du capitalisme, deux principautés et quelques ilôts du Pacifique.
Et ne vous y trompez pas, s'agit pas de dire que le basket dispose de valeurs supérieures, loin de là...Il me semble que des déclarations récentes fort hasardeuses ("toutes les civilisations ne se
valent pas") devraient nous inciter tous à éviter les comparaisons de tout ordre sur l'ordre et la grandeur des choses et donc des sports. Tous partagent beauté et valeurs, il n'est nul besoin d'en
faire un fonds de commerce.
Cordialement
"Nono"