All Star Game et Play-offs : Le choix de la forme et du fond ?

Publié le par thinktank-frenchbasket

 

visuel-ASG-2012.jpgLa vision du All Star Game 2012 sur les antennes de Sport+ a suscité dans mon esprit tortueux une interrogation essentielle : comment se fait-il que cet événement si bien "léché", même si je rejoins l'appréciation de l'Equipe selon laquelle le contenu a tendance à s'essoufler, comment se fait il donc qu'il n'ait pas contribué au développement de notre sport dans des proportions plus significatives ?

 

Parce qu'en effet j'entends les analyses des uns et des autres :

- "magnifique événement"

- "voilà un événement que les autres sports de salle nous envient"

- "un événement qui draine au-delà des fans de basket, jusqu'à ceux qui ne viennent que pour le show"

- "si le All Star Game était un révélateur de performance de notre Basket, alors un club français serait prétendant à la victoire en Euroleague"

- "quelle superbe contribution de Nike"

ou encore

- "ah, si LNB et FFBB pouvaient s'inspirer du savoir-faire marketing de Nike"

 

Et cela fait plus de 10 ans que cela dure ! Et on vient d'en reprendre pour quatre ans !

 

Et dans le même temps, notre Basket continue à s'enfoncer inexorablement.

 

La facilité consisterait à affimer qu'il n'y a finalement pas de lien direct entre un bel All Star Game et la santé de notre sport. Ou en tout cas que la santé de notre Sport dépend de tellement d'autres facteurs qu'in fine cela ne fait pas trop de mal d'avoir un bel All Star Game.

 

Comme la facilité n'est jamais source de progrés, je me suis attaché à pousser la réflexion un peu plus loin. Et je poropose ici des pistes d'analyse et de réflexion visant un objectif essentiel : Coordonner les moyens dont dispose notre Basket, et la contribution de Nike n'est pas une des moindres, aux fins de parvenir à l'atteinte des objectids essentiels, et notamment la compétitivité de nos clubs.

 

Effectuons un premier constat : Nous voici dans le basket français à déployer les efforts les plus conséquents à organiser un show qui, chacun en conviendra, n'a aucune crédibilité sportive. Avec le risque que cela contribue encore un peu plus au "décrochage" du public de la réalité de notre sport, "décrochage" déjà entretenu par une NBA si lointaine (géographiquement) et si proche (médiatiquement) à la fois, si "iréel" pour nos fans. Un caractère ireel qu'aura d'ailleurs entretenu paradoxalement le passage des nbaers français en LNB il y a un an, dés lors qu'il était acquis pour tous que cela ne durerait pas, qu'ils étaient là de passage, à la merci d'un rappel de leurs vrais employeurs, qu'ils jouaient en limitant les risques ou en choisissant parfois leur match (remember Tony Parker qui n'avait pas fait un déplacement d'Eurocup). D'ailleurs je serais in fine content de connaitre la vraie analyse des clubs cocnernés par ces recrutements éphémères qui, de ce que j'en observe, aura peut être créer plus de désagrément que d'effets positifs.

 

trophee-LNB.jpgA coté de cela, l'organisation des play-offs, phases les plus décisives , les plus crédibles sportivement, les plus à-même de capter l'attention du public sur des fondements solides, va être laissée entre les mains des clubs. Et ce finale comprise aprés une période au cours de laquelle la finale jouée en un match présentait au moins l'avantage de doter la LNB d'un controle complet de son produit. Avec notre championnat devenu fou, n'y-a-t-il pas à craindre de play-offs organisés par la JSF Nanterre, par ex., avec tout le respect qui leur est dû, mais aussi toute la lucidité nécessaire quant au standard à imposer pour le produit LNB dont on rêve. D'ailleurs, quel club est aujourd'hui des moyens structurels nécessaires pour respecter cette nécessaire élévation du standard du produit Basket français ?

 

Alors donc nous voilà en situation de laisser un puissant acteur privé sur-valoriser un produit, le All Star Game, sur lequel on ne pourra rien construire d'autres qu'une consommation éphémère de show réchauffé, tandis qu'on laisse aller à vau-l'eau le contrôle marketing de notre produit phare, les Play-offs.

 

Effet plus pervers encore, on en vient à susciter une naturelle déception du public quand il compare le standard des deux. Et nous voici en train de dévaloriser inconsciemment notre produit tête de gondole. Avec le risque qu'in fine le vainqueur du concours de dunk, épreuve fantaisiste s'il en est, en vienne à être plus reconnu qu'un des champions de de France de la saison PROA.

 

Si on devait tomber dans une deuxième facilité qui consisterait à dire que le All Star Game c'est bien puisque la NBA le fait, je répondrais d'une part que mon propos n'est pas ici de dénigrer le All Star Game, et d'autre part que les play-offs NBA n'ont rien à envier en terme de packaging au All Star éponyme. Ce qui est loin d'être le cas en France.

 

Une fois tout cela exposé, qu'en faisons nous ? Une chose essentielle à mes yeux : nous réorientons les discussions avec Nike de sorte à élargir leurs champs d'intervention à toutes les dimensions événementielles stratégiques de notre Basket, à commencer par les play-offs. Nous les poussons à ce que leur réflexion autour du All-Star Game soit immergée dans un plan de rélfexion plus globale pour la promotion du Basket français. En nourrissant par exemple l'ambition que le All Star Game devienne le produit d'appel de la deuxième partie de saison, celui qui renvoie vers feu la Semaines des As (je ne me souviens hélas jamais de la nouvelle dénomination) et donc les play-offs. Cela pourrait par exemple prendre la forme d'un univers graphique identique, et de tant d'autres choses à explorer.  Enfin nous encouragons le transfert de compétences de Nike vers la LNB pour qu'à l'issue du prochain cycle de quatre ans qui s'ouvrent, la LNB soit en situation d'organiser elle même un aussi beau All Star Game que le fait Nike. Et ainsi on se protègera d'une prochaine mort du All Star Game à l'éventuel et probable, à terme, retrait de Nike.

 

Si nous nous attachons à tout cela, il me semble qu'on sortira de cette dimension réductrice de "cache-misère" du All Star Game, de placebo posé sur nos plaies, de rendez vous entre amis au cours duquel chacun de rassure en se congratulant du bon moment passé au cours de cette parenthèse de quelques heures. Nous sortirons du piège de ne nous intéresser qu'à la vitrine, qu'à la forme, au détriment du fond !

 

Bon réveillon à tous ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article